« Insécurité et peur des attentats » : hausse record de 85% du nombre d’Allemands détenant un permis de port d’armes

Les citoyens allemands s’arment. En deux ans, le nombre de permis de port d’armes a quasiment doublé : à peine 300 000 en janvier 2016, plus de 550 000 à la fin de l’année 2017.

Les chiffres ont été donnés suite à une demande du groupe des Verts (Die Grünen) au Bundestag.

Cette hausse de 85% s’explique selon un armurier allemand par deux phénomènes : « Depuis les attentats du Bataclan à Paris en novembre 2015, une vague d’insécurité a submergé l’Allemagne. »

Insécurité, peur des attentats, les mêmes ressorts sont à l’œuvre en France : après un attentat, les armuriers sont débordés par les demandes. Les stands de tir font le plein depuis quelques temps, puisqu’une licence de tir permet, en France, la détention d’armes.

En Allemagne, les armes dites d’alarme rencontrent un fort succès : des pistolets inoffensifs mais qui provoquent une détonation suffisante (130 décibels) pour effrayer les agresseurs et attirer l’attention de la police.

C’est une arme de dissuasion (catégorie D en France). Outre les armes, les bombes au poivre ou lacrymogènes rencontrent également un succès remarquable. Le gouvernement allemand s’inquiète de cette hausse, qui selon le ministre de l’Intérieur de la Saxe-Anhalt, Holger Stahlknecht (CDU), « contribuent à l’escalade » de la violence.

Alsace-Actu

Publicités
Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Excision : comment les parents contournent la loi et font mutiler leurs adolescentes en Afrique

Excision : comment les parents contournent la loi et font mutiler leurs adolescentes en AfriqueLe 6 février a lieu la journée mondiale contre l’excision. En France, certaines adolescentes sont envoyées en Afrique pour subir cette mutilation. L’avocate Linda Weil-Curiel et l’écrivain Halimata Fofana expliquent le phénomène à RT France.

Ce 6 février, la 14e journée mondiale contre l’excision se fixe pour but de sensibiliser l’opinion publique à cette mutilation imposée aux bébés, aux petites filles ou aux adolescentes. Selon l’Unicef, elle concernerait 200 millions de femmes à travers le monde, dont au moins 60 000 en France. Une campagne nationale initiée par l’association «Excision, parlons-en», destinées aux adolescentes, a été lancée le 3 mars par le ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, accompagnée du tout premier site de référence sur le sujet en français.

 

Selon les chiffres de cette campagne, trois filles sur 10 seraient susceptibles de subir une excision lorqu’elles sont envoyées en vacances en Afrique. Un fait que confirme l’avocate historique des victimes d’excision, Linda Weil-Curiel, qui s’est confiée à RT France : «Lorsque la jeune fille atteint 13 ou 14 ans, on se dit qu’elle est tirée d’affaire et n’a pas subi cette mutilation. Et en fait, les parents l’envoient en vacances dans la famille. On confisque leur passeport, elles sont coupées et mariées à un cousin au village, tout étant organisé à l’avance.»

Un fléau qui menace désormais les jeunes filles plutôt que les bébés

L’excision serait pratiquée dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient et dans une plus faible mesure dans certaines communautés musulmanes en Asie, comme en Malaisie, Indonésie, Inde ou Pakistan.

En France, Linda Weil-Curiel, membre de la Commission pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles (CAMS) fut l’une des premières à porter les cas de mutilation par excision devant la cour d’assises dès 1983. «Ce n’est pas parce que les parents considèrent que c’est la tradition, ou qu’ils parlent d’intérêt de l’enfant qu’il faut trouver cela légitime… S’il y a un couteau, du sang, où est l’intérêt de l’enfant ?», s’interroge-t-elle.

Elle a plaidé 40 fois contre des parents de jeunes filles mutilées ainsi que contre des exciseuses au cours des années 80 et 90. Au terme d’années de procès retentissants, Linda Weil-Curiel avait obtenu la condamnation d’une femme présentée comme la «star» des exciseuses à huit ans d’incarcération. De leur côté, les médecins de la Protection maternelle et infantile, lorsqu’ils constataient une excision, la dénonçaient et agitaient la menace d’une condamnation aux parents.

Les petites filles semblent alors avoir connu un certain répit, les parents ayant compris le risque encouru. Mais leur désir de pratiquer ce rituel a bel et bien persisté durant les années 2000. Nombreux sont ceux qui attendent désormais l’adolescence pour envoyer leur fille en Afrique afin de la faire exciser – et parfois même la marier de force.

Une méthode face à laquelle les autorités françaises semblent impuissantes. «La société française n’a pas encore géré ce phénomène», explique l’avocate à RT France, ajoutant : «La communauté africaine vit dans un cercle serré. Les filles ne s’émancipent pas, elles sont soumises à une très forte pression, et de plus l’islamisme sévit. Les jeunes sont moins parfois moins libres que la génération précédentes, avec cette emprise religieuse, elles rentrent dans le rang plus facilement. »

Plusieurs pistes à suivre pour combattre l’excision

Pour l’avocate, faire face à la seule problématique de l’excision est insuffisant : c’est sous l’angle de la lutte contre les mariages forcés, faisant presque toujours suite à l’excision, que le combat doit être conduit. Linda Weil-Curiel rejette d’ailleurs ce terme : «Je refuse qu’on parle d’un mariage forcé : c’est un crime de viol. Je veux qu’on poursuive sur ce fondement juridique.» Ce qui est possible, car la loi a évolué en 2006, permettant de traduire en justice des parents responsables de crimes sur leurs enfants, même commis à l’étranger.

Il faut couper les aides ou placer les allocations sous tutelle

En effet, s’il était facile de relever des mutilations sur un bébé et une petite fille, une adolescente échappe plus facilement à la vigilance des services sanitaires français. Pour l’avocate, dans la mesure où les adolescentes reviennent ensuite accoucher en France, elles devraient alors être signalées par les médecins si ceux-ci constatent une excision. Les parents devraient alors être poursuivis en justice. Ensuite, selon Linda Weil-Curiel, une sanction efficace devrait revêtir un aspect pécuniaire. «C’est la seule menace qui leur fasse peur : il faut taper là où ça fait mal», déclare-t-elle. «Si on considère que l’argent qui est donné pour les enfants est souvent envoyé au pays pour aider, en cas d’excision, il faut couper les aides ou placer les allocations sous tutelle», ajoute-t-elle.

Sensibiliser les communautés : certainement pas avec une vidéo ou une campagne nationale

L’écrivain et conférencière Halimata Fofana, auteur du livre Mariama, l’écorchée vive, a été excisée au Sénégal l’âge de cinq ans. La jeune femme porte toujours en elle cette blessure, mais a pu se reconstruire, grâce à une opération mais surtout des années de thérapie. Aujourd’hui, elle anime des conférences sur des sujets variés, qui lui permettent d’aborder la question de l’excision devant des femmes et des hommes.

«J’ai subi une excision, je l’affiche, mais je ne suis pas réduite à cela : je suis beaucoup plus que cela. C’est pour cela que je suis écoutée, j’ai vécu et surpassé cette souffrance, j’en ai sorti une force», explique-t-elle à RT France. Pour elle, seul un travail minutieux permettra de sensibiliser les communautés africaines concernées : réduire les femmes excisées à leur statut de victimes serait contre-productif. Pour elle, ce n’est pas une campagne gouvernementale accompagnée d’une vidéo, si poignante soit-elle, qui permettra de toucher le public concerné. «Les jeunes filles n’appelleront pas. Et pour les femmes excisées ou menacées par l’excision, de voir ce miroir-là est plus destructeur qu’autre chose», estime-t-elle.

Aucune raison valable où que ce soit dans le monde de mutiler les petites filles

Ce problème communautaire complexe nécessiterait selon elle des réponses adaptées. Un site créé par l’Etat français avec un numéro d’urgence ne résoudrait aucunement le problème, et ce malgré les déclarations de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité des femmes et des hommes au lancement de la campagne #AlerteExcision… s’inscrivant dans le cadre de la campagne #SoyezdesHeroines.

Halimata Fofana estime que la France ne peut pas se défausser du problème sur les pays africains. «On fait comme si c’était inadmissible de mutiler sexuellement les femmes en France, mais qu’on pouvait comprendre ailleurs pour des raisons religieuses, pour des raisons traditionnelles, pour des raisons culturelles et que ça pourrait être excusable… Je crois que c’est inexcusable absolument partout», a-t-elle ajouté.

La conférencière estime qu’il faut davantage qu’une indignation médiatique et qu’il conviendrait plutôt de considérer le contexte communautaire et la signification de cette tradition – pour mieux la combattre. «L’excision est une marque d’identification au groupe. Cette intervention est censée préparer la petite fille au mariage. Dans cette famille, on ne parle pas de diplôme. Ce qui est important, c’est qu’une fille puisse passer de l’autorité paternelle à l’autorité maritale. Pour arriver à cela, les parents sont prêts à faire des choses inacceptables», explique Halimata Fofana.

Ces femmes ne parlent pas un mot de français

Si l’école s’avère primordiale, les réunions et clubs pour les mamans le sont tout autant. «Il faut comprendre l’isolement des mères. Les mamans qui ne maitrisent pas la langue doivent pouvoir fréquenter des lieux de socialisation, des cours de cuisine, des ateliers d’alphabétisation, des clubs où elles vont échanger. Au cours de ces activités, le sujet de l’excision pourra être abordé, mais on ne peut pas être frontal sur la question», estime Halimata Fofana. De même, se mettre à la portée des femmes est un élément clé de la prévention.

La conférencière note par ailleurs que les mentalités des communautés africaines en France sont souvent plus fermées que dans les pays d’origine. «En Afrique, ça évolue petit à petit dès que les femmes ont accès à l’éducation : le changement est alors radical. Mais nos parents ont quitté le pays depuis de nombreuses année, ils sont figés dans l’Afrique de l’époque. Quand je retourne sur ce continent, je les trouve beaucoup plus libres que nous en France. Il faut prendre conscience que pour beaucoup de parents, qui sont déconsidérés dans l’Hexagone, le seul endroit où peut être appliqué l’autorité, c’est l’appartement familial.»

 

source

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Le controversé compteur Linky épinglé par la cour des comptes

Le controversé compteur Linky épinglé par la cour des comptesMal aimé à cause des ondes qu’il émettrait et parce qu’il recueille des données personnelles des utilisateurs, Linky, le compteur «intelligent» d’Enedis, filiale d’EDF, est aussi étrillé dans le rapport annuel de la Cour des comptes.

Les sages de la rue Cambon n’ont pas ménagé le compteur Linky d’Enedis, filiale d’EDF, dans leur rapport annuel. Alors que huit millions d’appareils ont été installés depuis 2010, le verdict est sans appel : «Les gains que les compteurs intelligents peuvent apporter aux consommateurs sont insuffisants.»

Les auteurs du rapport dénoncent un «dispositif coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis». Ils n’ont pas manqué de noter que les 5,7 milliards d’euros nécessaires à l’installation des 39 millions de compteurs jusqu’en 2021 seront répercutés sur les consommateurs.

La dépense de 130 euros par appareil sera «assuré[e] par les usagers» dès lors que le compteur leur aura permis de commencer à faire des économies. Ce report sur les factures occasionnera «un différé tarifaire au coût excessif», selon les sages.

Un dispositif coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis

Des factures alourdies par le prix de l’appareil pour le consommateur… mais paradoxalement des revenus substantiels supplémentaires pour EDF. Ayant consenti un prêt rémunéré, l’entreprise récupérera en effet 500 millions d’euros à la fin de l’opération, même si elle ne peux pas vraiment se vanter des performances de son nouvel appareil. La Cour fustige donc une rémunération trop «généreuse», qui doit selon elle «être revue».

Où sont les économies promises par Linky ?

Outre le coût du dispositif, le rapport fustige la quasi impossibilité pour les ménages de réaliser par l’utilisation du compteur les économies pourtant promises. Les installateurs prennent rarement le temps d’expliquer aux consommateur comment exploiter au mieux l’appareil. Le manque de clarté des informations rend également l’usage du compteur communicant très difficile. L’affichage en kilowattheures ne permet pas de réaliser à quel moment il serait bon de faire des économies en diminuant sa consommation. Bilan : seuls 1,5 % des utilisateurs se sont ouverts un compte pour comprendre comment mieux maîtriser leur consommation.

Ce défaut de pédagogie n’a pas échappé aux sages de la rue Cambon qui ont demandé à Enedis de développer «les moyens mis en place pour permettre à l’usager de connaître sa consommation détaillée, préalable à toute action de maîtrise de la demande d’énergie».

La cour demande en outre que «l’État pilote effectivement les actions permettant de valoriser les contributions de Linky à la maîtrise de la demande d’énergie, en commençant par une meilleure information des usagers sur leur consommation».

Par ailleurs le compteur Linky permet au client de couper l’électricité en heure de pointe pour décongestionner le réseau, cet arrêt de consommation volontaire, «l’effacement» se voyant rémunéré. Or le dispositif balbutiant est encore largement insuffisant. Il faut en effet «six heures entre la décision de procéder à l’effacement et la mise hors tension de certains équipements en aval des compteurs».

Chez les consommateurs, la fronde contre ce nouveau compteur s’organise. En cause, outre le coût considérable de la pose : la création selon eux d’une nouvelle pollution électromagnétique et les données de consommation, susceptibles d’être utilisées par ENEDIS. Des collectifs régionaux ou des associations s’engagent dans le combat anti-Linky. En tout 360 communes anti-Linky se sont opposées à sa mise en place.

 

source

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Ascoval : «Macron plus pressé de soutenir la finance que le secteur industriel», selon Dany Lang

Dany Lang, membre des Economistes atterrés, a répondu aux question de RT France sur les difficultés rencontrées par l’aciérie Ascoval, toujours sous la menace d’une fermeture en 2019.

Il a notamment abordé les conséquences d’une telle éventualité.

Invité dans le JT de RT France ce 31 janvier, Dany Lang, membre des Economistes atterrés, est revenu sur la situation difficile que connaît le site de production de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve dans les Hauts-de-France. Malgré l’accord trouvé entre Bercy et un repreneur germano-suisse, les 299 salariés, de même que les 50 sous-traitants de l’aciérie demeurent inquiets pour leur avenir.

Si le gouvernement s’est bel et bien engagé à passer des commandes pour prolonger l’activité du site, elles ne se produiront que pendant une année, laissant ainsi 2019 pleine d’incertitudes.

source

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

La loi sur l’euthanasie pour fin 2018, début 2019

C’est ce que déclare à La Vie Jean-Louis Touraine, président du groupe d’études sur la fin de vie à l’Assemblée nationale, proche de Jean-Luc Romero (président de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité) :

« Il faut compléter la loi Claeys-LeonettiEn France, on meurt mal, dans de mauvaises conditions. À la tête de ce groupe d’études, je veux mener une réflexion, écouter les avis favorables et ceux des plus réticents. Le sujet sera débattu à l’Assemblée soit fin 2018, soit début 2019. »« Ce n’est pas un sujet de bioéthique stricto sensu et on ne sait pas encore s’il fera partie de la révision des lois de bioéthiqueTout est possible. Je veux un additif significatif à la loi actuelle. À condition d’être bien encadrée, une avancée est possible comme au Luxembourg, en Belgique ou en Suisse. »

Et surtout que la loi soit bien encadrée… on sait ce que cela donne.

Le pire c’est sans doute la réaction de Jean Leonetti, président du conseil national des Républicains, spécialiste de l’ouverture des boîtes de pandore, tant sur la fin de vie (sédation terminale) que sur la bioéthique (recherche « encadrée » sur l’embryon humain) : 

« Si on n’attend même pas que des lois votées à la quasi unanimité sous un gouvernement de droite puis sous un gouvernement de gauche produisent leurs effets, cela signifie que certaines personnes ne se satisfont pas que la loi ne parle ni d’euthanasie ni de suicide assistée et qu’elle veulent parvenir à cet objectif. »  « On a fait des lois dans lesquelles on n’a jamais transgressé l’interdiction de tuer. On est allé aux limites de la non-souffrance, du non-abandon, avec comme base le dialogue et la collégialité. Il faut fixer une limite. Les portes entrouvertes finissent par s’ouvrir. »

C’est de l’hypocrisie ou il est vraiment idiot ?

A vrai dire, l’attitude du gouvernement avec les personnes âgées est assez cynique, après leur avoir augmenté la CSG, il va bien vouloir les achever ?????

 

source

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

La publication de nouveaux SMS entre les deux agents anti-Trump du FBI met en cause Obama

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

___________________________________________________

A lire aussi :La dérive de Bill Kristol et le naufrage des néoconservateurs

___________________________________________________

Les noms de Peter Strzok et Lisa Page ne sont pas inconnus des lecteurs de Dreuz qui suivent mes chroniques sur la politisation– donc la corruption– à la tête du FBI dans les deux dossiers les plus importants de ces dernières années : le scandale des emails d’Hillary Clinton, et l’accusation de collusion entre Trump et la Russie pour remporter la présidentielle.

Ils ont tous deux travaillé pour l’enquête du conseiller spécial Robert Mueller sur une prétendue collusion entre la campagne Trump et la Russie.

Peter Strzok et Lisa Page faisaient partie de l’équipe Mueller. Robert Mueller s’est débarrassé du premier en douce (il a caché pendant plusieurs semaines avoir remercié Strzok, et n’a pas répondu aux demandes du Congrès sur les raisons de cette mise à pied), et la seconde a suivi, quand…

View original post 1 276 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Les « désadoptés » : Aux Etats-Unis, les parents peuvent rendre un enfant adopté

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Monde terrifiant imposé aux générations futures… Tout doit se vendre et se revendre, à commencer par les enfants. L’horreur de la marchandisation, de la commercialisation systématique atteint désormais ce qu’il y a de plus privé, de plus intime pour la personne : sa vie familiale. Avec toutes les souffrances et les dérives insupportables que cela entraîne. OD

« Si vous voulez savoir à quoi mène le libéralisme en matière de mœurs, allez voir du côté des États-Unis. Là-bas, un enfant adopté peut être désadopté (il va falloir intégrer le verbe) par sa famille d’adoption. Il suffit qu’il ne plaise pas aux parents (et aux éventuels frères et sœurs).

View original post 395 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Déjà huit nouveaux impôts et taxes… Merci Macron !

que ce soit en 2018 ou en 2019, les principaux bénéficiaires de ces mesures seront les ménages les plus aisés, qui devraient profiter pleinement des réformes sur la fiscalité du capital mobilier ».

Source : L’Express.fr,

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

Encore une promesse non tenue… mais on a l’habitude. Tiens, on pourrait même prendre au mot le président et le condamner pour fake news ! Quant au chiffre, ça fait un par mois depuis l’élection présidentielle. A ce rythme là, Macron est certain de battre Hollande et Sarkozy à la fin de son quinquennat, c’est dire le niveau de sa performance. OD

« La diminution des impôts et des charges figurent en tête des attentes des Français à l’égard de l’exécutif pour 2018, selon un sondage Kantar Sofres-OnePoint publié lundi. C’est pourtant pas gagné, selon Le Figaro qui s’est procuré le baromètre du cabinet d’audit Ernst&Young sur l’environnement budgétaire et fiscal. Le cabinet comptabilise au moins huit nouveaux prélèvements dans la loi de finances 2018 et les lois de finances rectificatives 2017. Ce qui fait un par mois depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Le quotidien liste ainsi le nouvel impôt sur la…

View original post 226 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Un livre ordurier contre Trump et la déchéance des médias américains, par Guy Millière

La gauche américaine est atteinte d’une haine de Donald Trump tellement intense qu’on s’étonne parfois de ne pas voir les journalistes de CNN et de MSNBC, ainsi que leurs confrères du Washington Post, du New York Times et de tout un ensemble d’autres organes de presse moins connus se rouler par terre, la bave aux lèvres.

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Afficher l'image d'origine

____________________________________________________

La gauche américaine est atteinte d’une haine de Donald Trump tellement intense qu’on s’étonne parfois de ne pas voir les journalistes de CNN et de MSNBC, ainsi que leurs confrères du Washington Post, du New York Times et de tout un ensemble d’autres organes de presse moins connus se rouler par terre, la bave aux lèvres.

Tous ces gens ont totalement renoncé a faire un travail d’information, et même les propagandistes nord-coréens ou chinois ne voudraient pas les employer tant ils sont nuls et débiles dans leurs éructations….

Lire l’article :Un livre ordurier contre Trump et la déchéance des médias américains

(Source : Dreuz.info)

-==-

_____________________________________________________

 A lire aussi :Trump a compris qu’humilier Israël n’apporte pas la paix

_____________________________________________________

Pendant près de sept décennies, l’État d’Israël a subi une insolite humiliation : à lui seul parmi les nations du monde, il a été refusé le droit souverain…

View original post 974 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Le gouvernement acte au grand jour la censure d’Internet

Pendant le période des fêtes de Noël, le gouvernement a acté la censure politique officielle d’Internet. En effet, Emmanuel Macron a annoncé souhaiter une loi permettant la censure des « Fake News » ou informations fausses lors des périodes électorales.

Le président n’indique évidemment pas qui serait juge de la véracité de telle ou telle information. Surtout que la loi de 1881 sur la liberté de la presse interdit déjà la parution et la diffusion d’informations fausses. Il y a donc fort à parier que cette interdiction lui soit bénéfique dans le cadre d’une éventuelle réélection…

Réinformation

censure-internet

Pendant le période des fêtes de Noël, le gouvernement a acté la censure politique officielle d’Internet. En effet, Emmanuel Macron a annoncé souhaiter une loi permettant la censure des « Fake News » ou informations fausses lors des périodes électorales.

View original post 56 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Vaccination intensive des nourrissons : ce que vous cachent Macron et Buzyn

« C’était l’article 34 du projet de financement de la Sécurité sociale (PFSS), c’est devenu par le hasard des débats parlementaires l’article 49. «Les vaccinations suivantes sont obligatoires, sauf contre-indication médicale reconnue

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

_____________________________________________________

Comme l’heure est à la comparaison des politiques du président américain Donald Trump et de son homologue français Emmanuel Macron, on rappellera que le premier nommé, avant d’être élu, avait réclamé une commission d’enquête sur les dommages vaccinaux.  Dans son dernier numéro paru, le magazine Bio contact*, a consacré un dossier sur l’ordre mondial sanitaire accéléré in-extrémis par Hillary Clinton, Barack Obama et Bill Gates.

La journaliste Senta Depuydt explique que lorsque l’OMS a décidé d’un plan globalisé pour les vaccins (vaccination universelle, « priorité Rougeole Oreillons Rubéole » et développement de nouveaux vaccins), un expert de l’agence de santé américaine a fait état de pressions subies quant à l’étude du fameux ROR. Ses révélations ont déclenché quelque 10 000 témoignages de victimes (recueillis par l’avocat Robert Kennedy).

L’industrie pharmaceutique, on l’imagine, a sorti la grosse artillerie pour défendre et imposer ses vaccins. L’affaire a pris alors un tournant politique :…

View original post 858 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Macron attendu au tournant : l’évacuation des Zadistes sans morts, c’est possible ?

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/12/Zadistes-2012.jpg___________________________________________________

Macron attendu au tournant : l’évacuation des Zadistes sans morts, c’est possible ?

Ou la pensée complexe macronienne à l’épreuve des zadistes...

Ah ces zadistes, qu’ils étaient joueurs en 2012 avec les pandores impuissants d’un État tout mou !

A Notre-Dame-des-Landes, un « bataillon » de 2000 gendarmes mobiles s’était cassé les dents face à 300 squatteurs irréductibles, transformant « l’opération César » en fiasco.

Et même les coups de menton de Manuel Valls n’y faisaient rien. D’ailleurs, on ironisait sur ses colères dignes de Pepe l’Ibère, fils de Soupalognon y Crouton. Des colères terribles mais inoffensives.

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/12/manuel_valls_enerve-768x511.png

Enfin, ça, c’était sous Hollande.

Désormais, Emmanuel Macron est aux manettes et c’est autrement plus martial.

Après avoir mis au pas la presse, la Grande Muette puis les maires de France, le jeune président de la République s’attaque maintenant au dossier de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Mais quel sera son angle d’attaque en 2018…

View original post 617 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Anna Muzychuk championne du monde d’échecs perd ses deux titres parce qu’elle refuse d’être voilée…

Anna et Mariya ne sont pas seules à refuser la compromission, 150 joueurs ont refusé d’y participer…
Que peut alors valoir cette compétition « mondiale » quand le tiers des internationaux n’y sont pas ?

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

http://static.resistancerepublicaine.eu/wp-content/uploads/2017/12/Anna-Muzychuk-Qatar.jpg

___________________________________________________

Parce qu’elle refuse d’être prise et traitée comme  un être inférieur, l’ukrainienne double championne du monde Anna Muzychuk a refusé d’aller défendre ses titres aux championnats du monde des échecs rapide et blitz qui se déroulent en Arabie Saoudite du 27 au 30 décembre 2017.
http://www.20minutes.fr/monde/2193551-20171226-championne-echecs-refuse-aller-defendre-titre-arabie-saoudite
En cela elle est imitée par sa sœur Mariya, elle aussi une championne !

Le site de la Fédération Françaises des Échecs (FFE) ose présenter comme un événement  que la FIDE ait négocié les dispositions ci-dessous :
« Le code vestimentaire de la manifestation se traduit par des vêtements de couleur bleu foncé ou noir, avec une chemise à col ouvert ou avec une cravate pour les hommes, un pantalon et un chemisier blanc à col haut pour les femmes. On signalera – et c’est une première en Arabie Saoudite pour un événement sportif – que les joueuses ne seront pas tenues de…

View original post 650 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

« Réchauffement » : l’image du jour… et le tweet de l’année

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

(source : Anthony Watts – Watts Up With That ?)

Merci à ratuma et à Un passant.

View original post

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

Trump : « je suis fier de mener la bataille contre ceux qui attaquent Noël »

« Les gens disent de nouveau Joyeux Noël », a déclaré dimanche le Président Trump, ajoutant qu’il s’est opposé aux « assauts » contre Noël.

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

https://www.dreuz.info/wp-content/uploads/2017/12/Melania-Trump-Dreuz.jpg___________________________________________________

« Les gens disent de nouveau Joyeux Noël », a déclaré dimanche le Président Trump, ajoutant qu’il s’est opposé aux « assauts » contre Noël.

 » Les gens sont fiers de dire Joyeux Noël. Je suis fier d’avoir mené la bataille contre l’agression de chère belle et chère phrase, » a tweeté Trump la veille de Noël.

Dimanche, lors d’une vidéoconférence avec des soldats américains basés outre-mer, Donald Trump a souhaité aux troupes américaines un « très, très joyeux Noël », ajoutant que le pays dit « Joyeux Noël, encore une fois [j’en suis] très, très fier ».

Trump a depuis longtemps dénoncé la « guerre contre Noël », dont seuls quelques journalistes de mauvaise foi, ici aux Etats-Unis, nient l’existence. Il a ainsi rallié le soutien des évangéliques et des conservateurs chrétiens, qui depuis son élection, déclarent ravis qu’ils n’ont jamais été trahis par le président, et qu’il soit un vrai défenseur des valeurs traditionnelles…

View original post 260 mots de plus

Publié dans Presse | Laisser un commentaire